CBD : de quoi s’agit-il exactement ?

chanvre

Composant du cannabis très répandu dans le monde, le CBD fait grand bruit actuellement. Si beaucoup de personnes vantent les bienfaits de cette molécule, d’autres la considèrent comme un véritable danger. Isolée pour la première fois en 1940, la structure chimique fut définie en 1963. Malgré les polémiques, le CBD connait aujourd’hui un succès surprenant. De quoi s’agit-il exactement ? Faisons le point.

Qu’est-ce que le CBD ?

Abréviation du mot « cannabidiol », le CBD est l’un des nombreux cannabinoïdes que l’on retrouve dans le cannabis. Cette plante est cultivée depuis des millénaires et a joué un rôle important dans différentes civilisations. À l’état naturel, certaines variétés du chanvre sont très riches en CBD et d’autres en THC. Mais, contrairement au THC, le CBD n’a pas d’effets psychotropes prouvés.

Si le CBD était peu connu au XXe siècle, cette molécule fait aujourd’hui l’objet d’un véritable effet de mode. En effet, différentes études réalisées sur le produit ont permis de découvrir le système endocannabinoïde (SEC) qui fonctionne comme un régulateur de l’organisme. Il se compose en effet de molécules, de récepteurs cellulaires et de différentes protéines.

Comment fonctionne le CBD ?

À ce jour, seulement deux types de récepteurs ont été identifiés. Il s’agit des CB1 et des CB2. Lorsqu’il est consommé, le CBD agit de manière indirecte sur ces récepteurs. Il n’a donc pas d’influence véritable sur les fonctions du cerveau et ne provoque aucun changement de l’état psychique.

C’est d’ailleurs pour cette raison que l’OMS considère le CBD comme une substance inoffensive et non addictive. Au contraire, cette molécule limite l’activation du CB1 par le tétrahydrocannabinol (THC), réduisant ainsi les effets stupéfiants. Il joue également un rôle important sur la gestion du taux d’anandamide dans l’organisme.

Le CBD possède en outre des propriétés lui permettant de bloquer l’activité du GPR55, qui participe à la propagation des cellules cancérigènes. Il intervient également avec le récepteur TRPV1 pour réguler la température corporelle et la perception de la douleur. Il faut noter que ce composé peut aussi influencer les récepteurs du foie (PPAR-alpha) et accélérer le métabolisme à l’intérieur de cet organe.

Le CBD : un composé largement controversé

Qu’il soit sous forme d’huile, de fleur ou de produits alimentaires, le CBD ne produit aucun effet stupéfiant. En d’autres termes, il ne saurait produire un déséquilibre comportemental comme dans le cas du THC. Néanmoins, il est important de préciser que le CBD peut moduler l’anxiété et réduire considérablement les réponses au stress. Dans certains cas, cette molécule peut bloquer les effets addictifs de certaines drogues.

Si beaucoup de personnes attribuent des effets thérapeutiques au CBD, il faut pourtant dire que rien n’est encore scientifiquement prouvé. Pour le moment, les informations relatives aux effets du CBD sont assez contradictoires. C’est d’ailleurs ce qui fait que le CBD est une molécule difficile à utiliser librement. En France, la commercialisation du CBD fait l’objet de débat depuis plusieurs années. Précisons toutefois que des médicaments faits à base de cannabinoïdes sont vendus sur autorisation sur le sol français. Il s’agit notamment du Marinol et du Sativex.

Bon à savoir sur les pastilles de CBD

Sur le marché actuel, on retrouve de plus en plus de produits à base du cannabidiol. L’un des derniers en date est la pastille CBD, proposée en France par le spécialiste BioActif. De saveurs variées et souvent proches des bonbons, largement, les pastilles CBD sont un mélange de vitamines, de minéraux, de protéines et du CBD. Elles sont dépourvues de THC et ne provoquent aucun effet « planant ».

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*