L’impact de la baisse des températures en France sur la consommation d’électricité

impact des températures sur la consommation électrique française

La France est un pays fortement thermosensible. Cela signifie notamment que la consommation d’électricité du pays est très dépendante des températures.

En effet, en France, le chauffage électrique est le moyen de se chauffer le plus répandu. C’est pourquoi avec quelques degrés de moins, en hiver principalement, la consommation d’électricité augmente de manière significative. Quel est alors l’impact d’une forte vague de froid sur le pays au niveau de la consommation ?

Des français dépendants de l’électricité pour se chauffer

La France possède un nombre record de radiateurs électriques en Europe. En 2017, 47% de la population française se chauffait à l’électricité. Sans parler des entreprises qui doivent revoir leur manière de consommer l’électricité.

Lorsqu’en hiver, le pays perd quelques degrés au niveau du thermomètre, la consommation d’électricité augmente sensiblement. C’est pourquoi, d’un hiver à l’autre, la consommation d’électricité ainsi que la facture d’électricité des consommateurs peuvent varier.

A titre comparatif, un pic historique avait eu lieu en France en février 2012 et la puissance électrique consommée pendant cette journée avait atteint 94 GW. Ce mois de février avait été particulièrement froid avec des températures allant jusqu’à -14 degrés dans certaines régions.

A l’inverse, en 2014, le pays a connu un hiver très doux avec des températures moyennes au-dessus des normales de saison : environ de 1,8 degrés supérieurs. La puissance électrique consommée ne dépassait pas les 76 GW et était très souvent en dessous de la moyenne en hiver.

Ces chiffres prouvent que la consommation électrique en France est fortement dépendante de la météo et des températures. Au niveau national, lorsqu’il y a une perte d’un degré, cela signifie que le pays doit produire 2400 MW en plus, soit l’équivalent de l’appel de puissance de Paris intra-muros.

Quel est l’impact sur la sécurité du réseau électrique ?

Sur une année, le gestionnaire de réseau électrique, RTE, fait des prévisions sur la consommation d’électricité en prenant en compte la météo, les températures, l’ensoleillement et la production des centrales et des énergies renouvelables. Ces prévisions prévoient la consommation et la production sur l’année.

Néanmoins, en période de grand froid, quand les températures se retrouvent en dessous des prévisions, la consommation d’électricité est donc supérieure a ce qui avait été initialement prévu. Dans ce cas précis, le réseau électrique a besoin de capacités de production supplémentaires afin de subvenir à la demande en électricité. De ce fait, la consommation électrique augmente fortement surtout pendant les périodes de pointes, le matin entre 8h00 et 9h00 et le soir vers 18h00-19h00, lorsque les français rentrent chez eux.

Le réseau électrique a donc parfois du mal à gérer ces pics de consommation…

Comment agit le réseau électrique face à cette difficulté d’approvisionnement ?

Afin de mieux lutter contre ces pointes de consommation, le gestionnaire de réseau d’électricité a plusieurs recours.

L’effacement de consommation

Premièrement, il peut recourir à l’effacement électrique. Pour ce faire, les opérateurs d’effacement comme Enerdigit demandent aux gros consommateurs d’électricité (industriels principalement), qui ont au préalable signé un contrat d’effacement de consommation, de moduler leur consommation d’électricité quelques heures. L’effacement énergétique permet au réseau de maintenir son équilibre et évite que ce dernier ait besoin d’activer des moyens de production thermiques supplémentaires à la place, pour subvenir au besoin d’électricité français.

L’importation

De plus, le réseau électrique national peut importer de l’électricité aux pays voisins européens qui ont du surplus de production.

La sensibilisation auprès des particuliers

Le réseau électrique peut aussi inciter les particuliers à réduire leur consommation d’électricité et à consommer mieux. L’optimisation de la consommation électrique pendant les pics peut être réalisée par des gestes simples comme allumer la machine à laver à 22h à la place de 19h.

Notez que plus il y aura d’usages électriques en France, plus le pays aura besoin de flexibilité électrique pour subvenir aux pointes de consommation. En effet, le réseau électrique doit en permanence être équilibré entre ce qui est produit et entre ce qui est consommé.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*